Rapports du CNI sur le Maroc : Le parquet s’oppose à une demande du Polisario

Rapports du CNI sur le Maroc : Le parquet s’oppose à une demande du Polisario

Le parquet de l’Audience nationale espagnol ne prévoit pas de demander au Centre national des renseignements (CNI) de lui transmettre une copie des rapports confidentiels sur le Maroc et Brahim Ghali, publiés les 6 et 7 juin par El Pais. Suite à ces révélations, la défense du chef du Polisario a saisi le juge d’instruction Santiago Pedraz, pour lui demander d'inclure les deux rapports du CNI sur le Maroc, datés du 18 mai et 24 juin 2021, et leurs annexes dans l'affaire Brahim Ghali.

Des documents qui accusent notamment Fadel Breica, l’auteur de la plainte pour torture contre Ghali, ayant conduit à son audition, le 1er juin 2021, par visioconférence, par le juge d’instruction Santiago Pedraz, d’être «un espion marocain». Les rapports du CNI affirment que «Breica était membre de l'Initiative sahraouie pour le changement (ISC) et est maintenant membre du Mouvement sahraoui pour la paix (MSP)». Deux mouvements qui auraient été qualifiés par les renseignements espagnols d’«organismes de façade de la DGED» du Maroc.

Des sources consultées par La Razon, estiment qu'il est peu probable que des «rapports confidentiels» élaborés par le CNI finissent par alimenter des enquêtes judiciaires. La balle est désormais dans le camp du juge Pedraz. C’est à lui que revient le pouvoir d’approuver ou de rejeter la décision du parquet de l'Audience nationale de Madrid, précise La Razon.

 

cndp

Accréditation N° : D-NL-189/2020

Dossier presse : 2022/02

Copyright ©Linformation.ma | Tous Droits Résérvés
Développé par WibDay